8 mars au Burkina : Dialogue entre le président du Faso et les femmes

Le Burkina Faso a commémoré, la 161e Journée internationale de la femme ce jeudi 08 mars 2018. A l’occasion de cette commémoration, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a échangé avec les femmes du Burkina. Les représentantes des organisations féminines venues des treize (13) régions du pays, ont à tour de rôle présenté leurs doléances au président. Un échange qui a permis au président de prendre des engagements.

« Participation de la femme à la gouvernance : Etats des lieux, défis et perspectives, tel est le thème de la journée internationale de la femme. » Contrairement aux années antérieures, la journée internationale de la femme a été célébrée sans parade, mais avec un échange direct avec le président du Faso. Les femmes venues des 13 régions du pays, ont eu un « face à face » avec le chef de l’Etat, en présence des membres du gouvernement.

Dans un dialogue qui s’est voulu « franc, sincère et direct  », les participantes lui ont exposé leurs priorités. La santé a été la question en tête de leurs priorités. Elles demandent le renforcement de l’équipement des maternités au niveau des CMA et la dotation de celles-ci en ambulance, appareils de radiographie et échographie, table d’accouchement. Elles ont aussi mis l’accent sur la prise en charge des fistules obstétricales au profit des femmes et des jeunes filles (…).

Au titre du secteur de la promotion de l’entrepreneuriat féminin, les femmes ont formulé leur doléance. Il s’agit de la mise en place d’un fonds de garantie à des conditions allégées, la création de petites unités de transformation des produits maraichers à base d’énergie solaire, d’une unité d’appui à la formation des entreprises.

Par la voix du ministre en charge de la femme, Marie Laure Laurence Ilboudo/Marshall, les femmes du Burkina recommandent la construction/réfection et équipement des maisons de la femme et les centres de promotion féminine ; l’instauration du quota genre de 30% au niveau législatif et administratif et veiller à son application effective.

Elles ont aussi souligné leur volonté d’avoir des parcelles au niveau des plaines aménagées, ainsi que le renforcement des capacités des femmes exerçant dans la collecte, la transformation et la conservation des produits forestiers non ligneux.

A ces demandes, s’ajoutent la construction et l’équipement des structures d’encadrement de la petite enfance au sein des établissements et services. L’objectif est de permettre aux femmes de travailler ou d’étudier de façon sereine. Aussi, la vulgarisation des technologies solaires et la formation des filles à leur utilisation, ont été demandées au chef de l’Etat.

Le Président du Faso a ainsi pris des engagements et fait des promesses. Il s’agit entre autres, du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF), qui sera rattaché désormais au ministère de la femme ; de l’engagement que 25 à 30 % des terres qui seront aménagées par l’Etat, sera octroyé aux femmes et les rénovations et les constructions des maisons de la femme sur le territoire national.

Il s’est engagé à doter toutes les communes d’ambulances ; à relever de façon substantielle le budget du ministère de la femme. En ce qui concerne la loi sur le quota, le président à promis de réserver 30% des postes aux femmes au prochain remaniement.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Ethiopie : Les populations ne veulent pas de l’accord de paix avec l’Érythrée

Les habitants de la ville frontalière de Badme, dans le Nord de l‘Éthiopie, ont manifesté le lundi 11 juin 2018 contre la décision du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed de la restituer à l’Érythrée. (...)

France : L’évacuation du plus gros campement de migrants a débuté à Paris

Ce mercredi matin marque le début par les forces de l’ordre françaises de l‘évacuation du plus gros campement de migrants à Paris, en France. Ce camp, situé dans le nord-est de la ville, abrite environ (...)

Burkina : Les réponses du président du faso aux préoccupations des personnes vivants avec un handicap

Débuté hier 20 juin 2018 au palais des sports de Ouagadougou 2000 par des panels, le forum nationale des personnes vivant avec un handicap à commencé ce jeudi 21 juin 2018 à Ouagadougou. Ce forum a (...)

Burkina Faso : L’activiste Naïm Touré déféré à la MACO

L’activiste burkinabè Naïm Touré, Interpellé et placé en garde-à-vue par la gendarmerie nationale le 14 juin 2018. Il a été entendu, ce mardi 19 juin 2018, par le procureur du Faso, puis déféré à la (...)

Commentez