Région Ouest-africaine : La Fondation Stromme au service du Burkina, du Mali et du Niger

La Fondation Stromme est une Organisation non gouvernementale (ONG) norvégienne de développement qui intervient en Afrique de l’Ouest. Dans le cadre de ses activités, elle tient un atelier à Ouagadougou pour présenter et partager le contenu de son plan stratégique 2019-2023 avec ses partenaires et les décideurs des Etats d’intervention. Un atelier au cours duquel le plan stratégique sera validé et les orientations et les implications opérationnelles en termes de zones d’intervention seront présentés aux différents acteurs impliqués dans l’exécution des activités de la Fondation. L’atelier s’est ouvert ce mercredi 14 mars 2018.

Partager le contenu de son plan stratégique avec les Etats, c’est le but de cet atelier initié par la Fondation Stromme. Cette Fondation est une ONG norvégienne de développement qui intervient dans trois pays en Afrique de l’Ouest notamment le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Ces domaines clés d’intervention sont l’éducation et la micro finance communautaire. Le plan stratégique qui fait l’objet de cette rencontre couvre la période 2019- 2023. Son contenu qui va servir de repère pour l’atteinte des objectifs pendant la période indiquée prend en compte tous les domaines d’intervention de la Fondation. Il s’agit principalement pour elle de se pencher sur la situation des enfants hors école, l’analphabétisme des femmes et des jeunes, la formation, l’insertion socioprofessionnelle des jeunes filles et des jeunes garçons, l’implication citoyenne des communautés et la vulnérabilité des femmes et des enfants.

Ces défis qui se présentent à la Fondation Stromme étaient déjà pris en compte dans le plan stratégique en cours qui a débuté en 2014 et prend fin en 2018. Les différentes actions entreprises dans l’exécution de ce plan ont permis à ce jour aux responsables de dresser un bilan satisfaisant de leurs activités. Des activités qui portent sur l’éducation des jeunes et des femmes et l’amélioration de leurs conditions économiques à travers des microcrédits.

À ce titre, selon le Directeur Régional de la fondation, des milliers d’enfants ont bénéficiers d’une éducation adéquate dans les trois pays d’intervention en Afrique de l’Ouest que sont le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Ainsi plus de 20 milliards de FCFA ont été investis permettant également à des femmes d’améliorer leur situation de vie et économique à travers l’alphabétisation et des micros crédits.

Pour l’élaboration de ce nouveau plan stratégique, la fondation a opté pour une démarche participative qui a été conduite en collaborations et en concertation avec toutes les parties prenantes et tous les acteurs impliquées dans ses interventions. Il s’agit notamment des ONG partenaires, des groupes cibles bénéficiaires, des collectivités locales et des structures déconcentrées des Etats où intervient la Fondation.

Cet atelier en cours sera donc le cadre de présentation, de partage et de validation du contenu du plan stratégique 2019-2023, afin qu’il soit à mesure de permettre à la Fondation d’atteindre ses objectifs d’ici à 2023.

Valentin Youmanli MANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

« Contrôle spécial ramadan » : Des cas de pratiques illicites de prix et saisi des produits périmés

Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, et pour une maitrise des prix des produits de grande consommation en ce mois de ramadan, le ministère en charge du commerce à travers la Direction (...)

Kongoussi : NordGold inaugure sa 3e unité de production d’or

L’entreprise NordGold a inauguré ce jeudi, sa 3e usine qui devrait permettre à l’Etat burkinabè d’engranger 64 milliards de FCFA en dix ans et de créer 350 emplois directs. Le ministre de (...)

Afrique du Sud : Grève générale pour dénoncer un salaire minimum "d’esclave"

Au moins 10.000 personnes sont descendues dans la rue mercredi en Afrique du Sud lors d’une grève générale contre l’introduction d’un salaire minimum de 20 rands par heure (1,3 euro), considéré comme (...)

Accusation de corruption en Afrique : La Guinée à la défense de Bolloré

Le porte-parole du gouvernement guinéen qui réagissait à la mise en garde à vue de Vincent Bolloré pour des soupçons de corruption en Afrique, a assuré hier mardi que l’obtention d’une concession (...)

Commentez