Soudan du Sud : Un nouveau ministre de l’Economie va tenter le coup !

Le président SalvaKiir a nommé Salvatore GarangMabiordit, un ancien sous-secrétaire au sein du ministère des Finances, pour occuper les fonctions de ministre, après avoir limogé mardi Stephen Dhieu Dau.

Le Soudan du Sud a encore changé cette semaine de ministre des Finances pour tenter de ralentir le déclin inexorable de son économie. Cependant, pour les analystes, les perspectives d’amélioration sont minces tant que durera la guerre civile et que règnera la corruption.

En effet, M. Garang est le cinquième ministre des Finances depuis que le pays a fait sécession du Soudan en juillet 2011. Le Soudan du Sud a ensuite plongé dans la guerre civile en décembre 2013.

"Notre monnaie a perdu de sa valeur (...). C’est le défi qui vous attend et vous allez devoir travailler très dur pour nous sortir de ça", a déclaré le président Kiir lors de la cérémonie d’investiture du nouveau ministre.

Le conflit, qui a fait des dizaines de milliers de morts et forcé près de quatre millions de personnes, soit environ un tiers de la population, à quitter leur domicile, a provoqué une hyperinflation et l’effondrement de la monnaie sud-soudanaise.

L’inflation, provoquée par le recours à la planche à billet pour financer les déficits liés au conflit, a atteint environ 500% en 2016, avant de décélérer à 155% en 2017, selon la Banque mondiale.

Bénédicte ZONGO/SANKARA
Refletafrique.net avec AFP

Dans la même rubrique

Au Cameroun, les résultats controversés de la CNR donnent Biya vainqueur

La Commission nationale de recensement a achevé sa part de travail dans le cadre de la présidentielle du 07 octobre au Cameroun. Dans un rapport transmis ce 15 octobre au Conseil constitutionnel, (...)

Commémoration de l’assassinat de Thomas Sankara« On se dit pas sankariste et on est corrompu jusqu’à la moelle épinière », dixit Justin Wahir Somé

A l’orée de la commémoration de l’assassinat du président Thomas Sankara, Les Progressistes Unis pour le Renouveau (PUR) étaient face à la presse le samedi 13 octobre dernier à Ouagadougou. Cette (...)

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi promet des élections pour 2019

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a promis que les élections auraient lieu en décembre 2019. Il a fait cette annonce lors d’un entretien diffusé lundi à la télévision au cours duquel il a également (...)

Zimbabwe : l’opposition veut investir Nelson Chamisa "président légitime" du pays

Le chef de l’opposition zimbabwéenne Nelson Chamisa, qui dénonce les conditions frauduleuses de la victoire du chef de l’Etat Emmerson Mnangagwa lors des récentes élections, veut se faire (...)

Commentez