Ouganda : Une hôtesse d’Emirates se tue en tombant d’un avion

Une hôtesse de la compagnie Emirates est morte après être tombée d’une sortie d’urgence d’un avion parqué sur l’aéroport d’Entebbe, a déclaré le porte-parole d’un hôpital de la capitale ougandaise.

Francis Sekandi, de l’hôpital de Kisubi où la victime a été admise après sa chute mercredi, a confirmé sa mort jeudi soir.

L’Autorité de l’aviation civile ougandaise a déclaré dans un communiqué qu’une enquête avait été ouverte après qu’"une femme membre d’équipage eut apparemment ouvert la porte de sortie d’urgence et fut malheureusement tombée d’un avion d’Emirates qui avait atterri sans problème et était garé" à Entebbe.

Emirates a indiqué de son côté qu’un "membre de notre équipage de cabine avait malheureusement fait une chute d’une porte ouverte pendant les préparatifs de l’avion pour l’embarquement". La compagnie a promis dans un communiqué de coopérer pleinement à l’enquête avec les autorités.

Un témoin travaillant à l’aéroport, Isaac Seremba, a estimé que la chute pouvait être un "suicide" tandis qu’un quotidien local, The Daily Monitor, a également évoqué un geste intentionnel, citant des sources non identifiées.

Refletafrique.net avec AFP

Dans la même rubrique

Reflet 7 : L’hebdomadaire récapitulatif de l’actualité

Bienvenue, une fois de plus chers internautes, lecteurs de Refletafrique.net. C’est encore un réel plaisir pour nous d’entamer cette nouvelle semaine avec l’hebdomadaire récapitulatif de l’actualité. (...)

Ethiopie : Les populations ne veulent pas de l’accord de paix avec l’Érythrée

Les habitants de la ville frontalière de Badme, dans le Nord de l‘Éthiopie, ont manifesté le lundi 11 juin 2018 contre la décision du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed de la restituer à l’Érythrée. (...)

Cameroun : Un commissaire de police tué dans le Sud-Ouest

Un commissaire de police a été tué le dimanche 8 juillet 2018 à Kumba, dans la région camerounaise du Sud-Ouest. Cette région est située dans la zone anglophone en proie à un conflit depuis fin 2017 (...)

Nigéria : Libération de 183 enfants soupçonnés de liens avec Boko Haram

183 enfants qui étaient soupçonnés de complicité avec Boko Haram ont été libérés au Nord-est du Nigeria. L’information a été donné le lundi 9 juillet 2018 par le Fonds des Nations unies pour l’enfance (...)

Commentez