Abdoul Service International : Le PDG Abdoul OUEDRAOGO apporte les réponses sur l’affaire « Don Abdoul service » à l’arrondissement 7 de la ville de OUAGADOUGOU

Ce mercredi 4 avril 2018, une délégation de la société immobilière ‘’Abdoul service’’, conduite par son Président directeur général (PDG), Abdoulaye Ouédraogo, a animé, sur le site de Boassa (site à conflit), dans l’arrondissement 7 de la ville de Ouagadougou, une conférence publique. Cette conférence avait pour objectif de « permettre aux populations d’avoir une juste compréhension de la question des dons de la société Abdoul service international ».

Depuis près d’une semaine maintenant l’on apprenait par des réseaux sociaux et des médias, la polémique autour des ‘’prétendus dons’’ offerts par l’opérateur immobilier « Abdoul service » à la mairie de l’arrondissement 7 de la ville de Ouagadougou. Ces dons étaient entre autres, une ambulance, un corbillard, un terrain dont les superficies sont estimées à 10 hectares.

En effet, lors d’une sortie médiatique, le maire central et le reste du conseil municipal appuyés par un technicien de la SONABEL, ont essayé d’apporter des éclaircissements. C’est face à cette sortie que la société immobilière a tenu à son tour, cette conférence publique.
Lors de cette conférence, il a été question de ‘’l’histoire des dons aux populations de l’arrondissement 7’’.

«  L’’histoire des dons aux populations de l’arrondissement 7 tire ses racines de l’appel émouvant lancé par le chef coutumier de Sandogo sur l’état de remplissage de leur cimetière sur un média de la place », a déclaré le conseiller en communication de la société immobilière, Yacouba Barry.

Selon M. Barry, c’est à la suite de « cet appel émouvant » du chef de Sandogo, et vu qu’aucune action n’ait été enclenchée que la société Abdoul service, en tant qu’acteur de développement dans la zone s’est sentie interpeller et a donc entrepris des démarches.  »

« La société Abdoul service, en tant qu’acteur de développement dans la zone s’est sentie interpeller et a entrepris des démarches auprès des autorités municipales de l’arrondissement 7 pour leur présenter son intention de trouver une solution à la préoccupation posée. Une autre démarche est enclenchée aux côtés des propriétaires terriens pour acquérir la superficie de 10 hectares au côut de 25 millions de FCFA  », a-t-il ajouté.

Revenant sur l’argument avancé, et par l’autorité municipale et par l’agent de la SONABEL (lors de la conférence du maire central), au sujet de l’existence de pylônes de hautes et moyennes tensions sur le site offert à l’arrondissement 7, les conférenciers s’interrogent au regard du constat fait sur le premier site. «  On nous dit que le terrain est impropre aux inhumations parce que traversé par des poteaux de hautes tensions. Là-dessus, nous nous demandons si la règle est générale ou si elle s’applique à Boassa (site à conflit) uniquement ?  », ont-ils relevé.

Les conférenciers ont poursuivi, en soulevant la question des spots de la SONABEL, qui informent l’opinion de la mesure de s’installer à au moins 25 mètres de part et d’autres des poteaux de hautes et moyennes tensions. Si telle est la règlementation de la nationale d’électricité, la société immobilière qui ne compte pas aller à l’encontre de cette dernière, se demande : «  En quoi 25 mètres dérangent-ils un projet de 100 000 m2 ? ».

Sur le contentieux existant entre la Sonabel et Abdoul service, le PDG a dans un premier temps rappelé l’existence d’un partenariat entre les deux sociétés, « entre Abdoul service et la Sonabel, nous avons un partenariat où la mutuelle de la Sonabel a bénéficié de plus de 500 logements dans les quatre sites de Ouagadougou que compte l’entreprise (Zagtouli, Saaba, Ouaga 2000 et Boassa) » a-t-il souligné. M.

OUEDRAOGO n’a pas manqué d’expliquer : «  ici, où nous parlons de cimetière, nous n’avons aucun problème avec la Sonabel. Là où nous avons un problème avec la Sonabel, c’est l’endroit où nous construisons nos logements (en référence aux cités de l’entreprise dans la zone)  ».

Il avoue par ailleurs avoir fait parvenir une correspondance à la Sonabel avec la mention de faire balle à terre. Et à l’entendre, après l’envoi de ladite correspondance, la plainte précédemment introduite aurait été retirée ; pas qu’aurait également emboité la Sonabel. «  Nous sommes en train de trouver la solution à l’amiable », a-t-il conclut sur le sujet.

A la question d’un des journalistes de connaître le fond du problème, Abdoulaye Ouédraogo rebondit sur le point de l’appartenance du terrain soulevé par le maire central. A ce niveau, il infirme le propos du maire et confirme l’existence d’un protocole d’accord avec les propriétaires terriens. Afin de justifier du suivi de la procédure qui a permis l’acquisition du site par sa société, il s’est alors permis de les citer.
Une invite a joué balle à terre, c’est le message final qu’a envoyé pour terminer, le PDG Abdoulaye Ouédraogo à son frère aîné, le maire central Armand Béouindé.

Bénédicte ZONGO/SANKARA
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Nigeria : quatre personnes tuées par des hommes armés dans la capitale Abuja

Des hommes armés cherchant à échapper à une opération de police ont tué quatre personnes dimanche dans la capitale nigériane Abuja, a annoncé lundi la police locale. Les hommes armés, soupçonnés d’être (...)

Convocation à Pau : « l’occasion leurs est donnée d’arracher la souveraineté absolue des peuples » Almamy KJ

Les présidents du G5 Sahel sont censés se présenter à Pau, le 16 décembre 2019 sous la convocation du président français, Emmanuel Macron. Selon le motif, ces cinq dirigeants doivent aller clarifier (...)

11 décembre à Tenkodogo : 120 récipiendaires décorés

Le grand chancelier de l’ordre national en compagnie de Mme la ministre déléguée chargée du budget, du gouverneur de la région du Centre Est et des autorités régionales ont procédé ce matin à la (...)

11 Décembre à Tenkodogo : 7.000.000 FCFA pour le monument de la place de Nation

En prélude à la cérémonie de décoration, les autorités locales avec à sa tête le Haut-commissaire de la province du Boulgou et leur partenaire l’ONATEL ont procédé à l’inauguration du monument de la (...)

Commentez