Concours d’agrégation du CAMES : Les candidats de l’Université Ouaga II prennent de l’avance

La formation des candidats au concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) a ouvert ses portes lundi 9 avril 2018 à Ouagadougou. Organisée par l’Université Ouaga II, cette formation réunie une cinquantaine d’enseignants, chercheurs des unités de formation et de recherche des sciences juridiques et politiques (UFR/SJP) et des sciences économiques et de gestion (UFR/SEG). Une semaine durant, ces acteurs de l’éducation vont être formés sur la philosophie et les exigences du CAMES.

Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le Pr AlkassoumMaiga, a procédé à l’ouverture de la cérémonie sur la formation des candidats au concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) ce lundi 09 avril 2018 à Ouagadougou.

Le nouveau président de l’Université Ouaga 2, le Pr AdjimaThiombiano après avoir souhaité la bienvenue à tous les éminents professeurs formateurs venus assurer la première série des sessions de préparation au concours d’agrégation, a ensuite rappelé que les résultats du dernier concours d’agrégation, tenu en 2017, a enregistré les premiers professeurs titulaires en Economie. Et d’ajouter« pour la première fois, le Burkina Faso a aligné plus de deux agrégés en Economie et Gestion. Et à cet effet, il a fait 100% en Economie et en Gestion avec deux majors dont une en Economie, la première femme agrégée en Afrique de l’ouest et un en Gestion ».

Le Pr THIOMBIANO a par ailleurs invité tous les candidats à tirer profit de cette opportunité afin de mettre toutes les chances de succès de leur côté. «  À travers la formation, les candidats pourront maitriser la philosophie, les exigences dudit concours et discuter sur leurs travaux de recherche avec les spécialistes confirmés » a-t-il ajouté.

A en croire le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le Pr AlkassoumMaiga, « c’est toujours une fierté de se rendre compte que les universités prennent conscience que la qualité des enseignants, vient de la formation ».

Le Pr MAIGA a poursuivi en indiquant,«  à travers organisation sans discontinuer ces sessions de formation depuis 2014, l’Université Ouaga II s’engage résolument sur la voie de l’excellence et de l’émergence d’un enseignement supérieur de qualité au Burkina Faso  ».

« C’est un concours organisé autour de trois épreuves que sont les travaux de recherche et deux leçons de théorie et de spécialité  », a expliqué un formateur, le Pr Gilbert Marie AkéNgbo de l’Université Felix Houphouët Boigny de Cocody. Pour lui, la formation va prendre en compte une communication sur la philosophie et les attentes du CAMES à l’issue du concours. Outre cette communication, des échanges sur les différents travaux de recherches des candidats sont également prévus.

Bénédicte ZONGO/SANKARA
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Ethiopie : Les populations ne veulent pas de l’accord de paix avec l’Érythrée

Les habitants de la ville frontalière de Badme, dans le Nord de l‘Éthiopie, ont manifesté le lundi 11 juin 2018 contre la décision du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed de la restituer à l’Érythrée. (...)

France : L’évacuation du plus gros campement de migrants a débuté à Paris

Ce mercredi matin marque le début par les forces de l’ordre françaises de l‘évacuation du plus gros campement de migrants à Paris, en France. Ce camp, situé dans le nord-est de la ville, abrite environ (...)

EDITO : Un divorce amer Taïwan est fâché, va-t-il riposter

Le Burkina a réalisé l’impensable en officialisant la rupture avec la Chine Taïwan après 24 ans d’échanges et de noces, pour un nouveau retour avec la Chine populaire. Cette deuxième coopération après (...)

Reflet 7 : L’hebdomadaire récapitulatif de l’actualité

Bonjour à vous chers lecteurs. La Rédaction de Refletafrique a le plaisir de vous faire le point de l’actualité de la semaine écoulée afin d’assurer la continuité sur le fil de l’info via votre page (...)

Commentez