Gambie : Premières élections locales depuis le départ de Yahya Jammeh

Les Gambiens ont voté hier jeudi pour élire leurs conseillers municipaux. Ce sont les toutes premières élections locales organisées depuis le départ, il y a plus d’un an du président YahyaJammeh. Des candidats indépendants en plus de neuf listes de partis politiques se sont présentés à ces élections.

Le scrutin de ce 12 avril en Gambievise à renouveler les conseillers municipaux dans les 120 circonscriptions. Actuellement, ce pays est largement dominé par l’Alliance patriotique pour la réorientation et la reconstruction (APRC), l’ancienne formation de YahyaJammeh, qui a quitté le pays en janvier 2017 après 22 ans au pouvoir.

Neuf listes de partis politiques dont l’United Democratic Party (UDP, au pouvoir) et des candidats indépendants se présentent à ces élections. Les résultats sont attendus vendredi.

Les précédentes élections locales, en 2013, avaient été boycottées par l’opposition qui avait argué d’un manque de transparence.

Sur l’issue du scrutin, AlagieDarboe, un député de l’UDP a laissé entendre “Nos prévisions nous donnent des gagnants dans 84 des 113 circonscriptions où nous avons présenté des candidats. Nous n’avons pas de listes dans sept circonscriptions parce que nous y sommes pessimistes”.

Quant à Yankuba Colley, un responsable de l’APRC, ex-parti de M. Jammeh, il explique “Nous avons présenté des candidats dans 63 circonscriptions et nous sommes confiants que nous allons y défaire nos adversaires”.

Pour mémoire, Yaya Jammeh est un Ancien militaire parvenu au pouvoir par un putsch sans effusion de sang en 1994, dans cette ex-colonie britannique enclavée dans le Sénégal. Il s‘était fait largement élire et réélire sans interruption jusqu‘à sa défaite en décembre 2016 face à Adama Barrow, candidat de l’opposition.

Après six semaines d’une crise à rebondissements, provoquée par son refus de céder le pouvoir, il avait finalement quitté le pays le 21 janvier 2017 pour la Guinée équatoriale, à la suite d’une intervention militaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et d’une ultime médiation guinéo-mauritanienne.

Bénédicte ZONGO/SANKARA
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Élection présidentielle en RDC : le camp de Thisekedi pourrait boycotter le scrutin

Pour le Rassemblement, il n’est pas question de participer à l‘élection présidentielle de décembre prochain. Cette plateforme de l’opposition en RDC promet de boycotter le scrutin au cas où Kabila ne (...)

Procès du Putsch, Fin du Ping-Pong La vérité tombe en Compte-Goutte

La réconciliation nationale est un impératif pour le Burkina Faso, la vérité sur le dossier du putsch est un préalable pour un renouveau dans le concert social avec toutes les forces vives du pays. (...)

Discours de Kabila sur l’Etat de la nation : pas d’annonces majeures

Le président du Sénat avait pourtant situé le cadre. À cinq mois des élections présidentielles, le peuple congolais a besoin de réponses. Mais l’adresse du président Joseph Kabila devant le Parlement n’a (...)

Soudan du sud : kiir et machar bientôt un accord de partage du pouvoir.

Le gouvernement et les rebelles du Soudan du Sud, enfoncé dans une guerre civile, doivent signer jeudi 19 juillet 2018, un accord "préliminaire" de partage du pouvoir qui sera suivi d’un accord (...)

Commentez