Burkina : Marina, une nouvelle artiste sur la scène musicale

L’artiste musicienne Marina a présenté son premier album ce mercredi 11 avril 2018 à Ouagadougou. Composé de 4 titres dont un instrumental, l’album est baptisé « mon secret ».

L’artiste musicienne Marina a présenté son nouvel album au CENASA. C’est un album de quatre titres intitulé «  mon secret ». Moyinga Marina, à l’état civil, elletraite dans ses chansons des comportements des citoyens d’aujourd’hui faits de jalousie et de méchanceté. Le premier titre d’ailleurs intitulé «  hypocrisie  » en dit long. Avec ce titre, elle dit dépeindre la vie quotidienne de l’être humain qui de nos jours, est devenu un loup pour son prochain. Elle évoque également le manque de sincérité de l’homme envers son prochain.

Le deuxième titre est « Sougri » qui veut dire pardon. Pour elle, le pardon est la base de tout développement dans un pays et entre humains. Elle sensibilise à travers cette chanson et invite par la même occasion les uns et les autres à la culture de la paix, de la tolérance.

Le troisième titre est intitulé « mariage ». Elle dit qu’elle a constaté que de nos jours, les jeunes préfèrent le sexe. Or, selon elle l’union est une assurance dans le couple. Elle pense qu’au-delà du sexe, les uns et les autres devraient songer à se passer les bagues aux doigts. Le quatrième titre est un instrumental de la chanson « hypocrisie ».

Marina chante en mooré, zoaga et français. Ces titres ont une rythmique purement traditionnelle notamment dans le titre « mariage ». A 22 ans, elle réalise le rêve qu’elle portait depuis ses 12 ans. Elle invite également les hommes à braver les difficultés. Plusieurs artistes l’inspirent dont Wendy, une de ses marraines.

Sa marraine Wendy a profité de l’occasion pour souhaiter plein succès à sa filleule tout en lui prodiguant de précieux conseils. Le promoteur du festival arc-en-ciel de zoula, l’autre parrain en a fait pareil.

Sur scène, l’artiste a montré que sa timidité ne l’empêchait pas de communier avec son public. Elle assure que d’autres titres sont à venir. Elle a émis le souhait d’explorer la musique burkinabè dans l’avenir.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : la tenue dagara, une identité à valoriser

La tenue dagara est un habit traditionnel typique fait à base du coton pur, et tissé par les femmes Burkinabè. Ainsi nous pouvons avoir des tenues traditionnelles brodées pour enfants, femmes et (...)

SCBF/Burkina : Les sociétés Z production et Semfilm production, lauréates du 7e cycle compétitif

L’association des producteurs Burkinabè a révélé ce mercredi 19 décembre 2018 à Ouagadougou les noms des sociétés de production de film qui sont retenues pour le système d’aide autonomatique”Succès (...)

Burkina Faso : FEMULIG, un festival réservé aux artistes instrumentistes

A l’occasion de la 3è édition du Festival de la Musique Live de Gounghin, les organisateurs ont animé une conférence de presse ce mardi 30 octobre 2018 à l’INAFAC à Ouagadougou. Objectif, déballer le (...)

Festival des Internautes du Burkina Faso : un festival pas comme les autres…

La 1re édition du festival des internautes du Burkina Faso, festi-net- BF se tiendra du 28 juillet 2018 au 5 aout 2018 à Ouagadougou. Le promoteur Jacques Ilboudo dit être confiant quant à la tenue (...)

Commentez