Sénégal : Conférence panafricaine pour lutter contre le paludisme

Une conférence panafricaine sur le paludisme, où sont attendus plus de 3.000 experts, s’est ouverte dimanche près de Dakar pour faire le point sur la lutte contre cette maladie responsable de plus de 400.000 décès chaque année dans le monde et toujours en progression selon l’OMS.

Le président sénégalais MackySalla inauguré la septième édition de l’Initiative multilatérale sur le paludisme (MIM)au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad).

Vingt ans après sa première édition, déjà au Sénégal, les experts partageront jusqu’au 20 avril les dernières avancées de la recherche en matière de surveillance de la maladie, de diagnostic, de traitements ou encore de progrès vers la réalisation d’un vaccin, toujours attendu.

A en croire le président MackySall"Malgré les efforts réalisés, il reste beaucoup à faire pour gagner ce combat vital contre ce fléau qui atténue l’impact de nos performances économiques".

Quant aux organisateurs, ils ont laissé entendre que les participants tenteront de définir les pistes pour "accélérer la lutte contre le paludisme (ou malaria)" dans le monde, et en particulier en Afrique sub-saharienne, qui a marqué le pas ces dernières années.

Dans son dernier rapport mondial annuel sur cette maladie, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a relevé que malgré des avancées récentes, "les progrès globaux pour contrôler la maladie ont stagné".

"En 2016, 216 millions de cas cliniques ont été recensés, soit cinq millions de plus qu’en 2015", selon ce rapport, qui précise que "90% de ces cas sont survenus en Afrique sub-saharienne".

"Un enfant meurt du paludisme toutes les deux minutes", ont expliqué les organisateurs de la conférence.

Par ailleurs, lors de multiples ateliers, les experts aborderont des sujets tels que la lutte contre la maladie dans des zone de conflits comme le nord-est du Nigeria, où sévissent les jihadistes de BokoHaram, ou encore les moyens d’empêcher les moustiques vecteurs de l’infection de devenir résistants aux insecticides.

Parmi les participants figurent le chef du programme anti-malaria de l’OMS, Pedro Alonso, et deux prix Nobel, Harold Varmus et Peter Agre, précise le communiqué des organisateurs.

Bénédicte ZONGO/SANKARA
Refletafrique.net avec Africanews

Dans la même rubrique

Burkina Faso : le conseil municipal de l’arrondissement 10 de Ouagadougou met en place une stratégie de mobilisation citoyenne

Le conseil municipal de l’arrondissement 10 était face à la presse ce mardi 18 septembre 2018. L’objectif de cette rencontre est de porter à la connaissance du public, le projet de mobilisation de (...)

Allemagne : Tous les ressortissants algériens vivant illégalement en Allemagne seront accueillis chez eux

L’Algérie accueillera tous ses ressortissants en situation irrégulière en Allemagne. Le message a été donné par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, à l’occasion d’une visite officielle de la chancelière (...)

Congo-mort de 13 jeunes : « ces jeunes avaient été torturés puis exécutés » (ONG)

Pour l’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH), les jeunes décédés dans la nuit du 22 au 23 juillet dans le commissariat de l’ancien Chantier de construction navale (CHACONA) au nord de (...)

Ethiopie : la police conclut au suicide du directeur de barrage de la Renaissance (média)

La police a conclu au suicide dans l’enquête sur la mort du directeur de projet controversé du grand barrage de la Renaissance, sur le Nil Bleu, ont annoncé vendredi les médias d’Etat éthiopiens. Le (...)

Commentez