Nicaragua : Plus de 20 morts dans les manifestations

Les violentes manifestations contre une réforme des retraites ont fait plus de vingt morts au Nicaragua. Cette information a été donnée ce dimanche 22 avril 2018 par l’ONG Centre nicaraguayen des droits de l’homme (Cenidh).

Les manifestations ont commencé mercredi 18 avril 2018, dans plusieurs villes du pays. Elles rassemblent des opposants à une réforme du gouvernement du président Daniel Ortega visant à augmenter les contributions des employeurs comme des salariés. Cette réforme vise aussi à réduire de 5% le montant des retraites pour réduire le déficit de la Sécurité sociale.

« Nous estimons que le nombre de morts dépasse vingt, mais nous sommes en train de vérifier car il y a beaucoup de désinformation. La situation est vraiment grave et réduit nos possibilités de confirmer  », a déclaré la présidente du Cenidh, Vilma Nuñez.

Le dernier bilan officiel faisait état de dix morts vendredi, tandis que quotidien La Prensa a fait état de plus de 30 morts, mais sans citer de source. Dans la soirée du samedi, de nouveaux affrontements entre jeunes manifestants et policiers antiémeutes ont éclaté à Managua après un discours télévisé du président Ortega.
Les protestataires ont dressé des barricades dans les rues et lancé des pierres sur les policiers qui ont riposté à l’aide de gaz lacrymogènes.

Un caméraman nicaraguayen, Miguel Ángel Gahona, est décédé samedi dans la ville de Bluefields (est). Il a été touché par des balles alors qu’il tournait des images d’affrontements entre manifestants et policiers, selon des sources syndicales.

Selon un communiqué officiel, un policier de 33 ans a été également tué par un coup de feu dans le secteur de l’Université Polytechnique (UPOLI) à Managua.

Les opposants à la réforme des retraites ont annoncé une nouvelle marche en direction de l’UPOLI.C’est un point névralgique de la contestation, où des centaines d’étudiants se sont retranchés.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Daniel Ortega il y a onze ans, ils’agit des manifestations les plus violentes au Nicaragua.

Le président a lancé samedi un appel au dialogue. Mais, il a affirmé que les manifestations étaient soutenues par des groupes politiques opposés à son gouvernement et financés par des organisations extrémistes des Etats-Unis, sans toutefois les identifier.

S’exprimant à la télévision nationale, il affirme que leur but est de "semer la terreur, semer l’insécurité", "détruire l’image du Nicaragua" après "onze ans de paix" afin de "prendre le pouvoir".

Alice Suglimanie THIOMBIANO
Refletafrique .net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : « Tout musulman qui est majeur peut aller à la Mecque », imam Alidou Ilboudo

Les pèlerinages de l’slam sont des voyages de prières qui se font chaque année. Ils se font essentiellement au mois sacré. Selon l’imam Alidou Ilboudo, le pèlerinage obligatoire est un pèlerinage qui (...)

Burkina : « Le sacrifice est une recommandation mais pas une obligation », imam Alidou Ilboudo

La fête de la tabaski est une fête des musulmans encore appelée grande fête. Le mouton est au centre de ladite fête. Pour connaître les dispositions à prendre pour célébrer la tabaski et le rôle du (...)

Catastrophe à Gênes : des funérailles nationales controversées

En Italie, à Gênes, les secours s’affairent toujours dans les décombres du pont Morandi pour tenter de retrouver les cinq personnes encore portées disparues. Toute la classe politique italienne est (...)

Familles de migrants séparées : le gouvernement américain se défausse sur l’ACLU

Aux Etats-Unis, la crise des familles de migrants clandestins séparés est loin d’être terminée. Si plus de 1 400 enfants ont pu être remis à leurs parents ou à des proches, des centaines d’autres sont (...)

Commentez