Bousculades de Somgandé au Burkina Faso : Les identités des victimes

Les bousculades intervenues à la sortie de la veillée de prière de bénédiction pour le Burkina Faso du guide spirituel , Cheick Abdoul Aziz Soré , au plateau omnisports de Somgandé ont fait six morts et cinq blessés.

Les identités des six corps sans vie transférés et déposés à la morgue du CHU-YO après les constatations d’usage en présence de Madame le Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou :

1. Simporé PendéSafiata, née le 01/01/1970 à Nabitenga, tisserand domiciliée au secteur no 26 de Ouagadougou ;

2. Ouédraogo Abibou, domiciliée au secteur 3 de Yako ;

3. Congo Rasmata, née en 1955 à Ouagadougou,ménagère domiciliée au secteur 15 de Ouagadougou ;

4. Ouédraogo Sidgomé, le 01/01/1979 à Tangasgo ménagère domiciliée au secteur 19 de Ouagadougou ;

5. KaboréBibata, ménagère domiciliée au secteur 15 de Ouagadougou ;

6. Ouédraogo Salfo, commerçant domicilié au secteur 42 de Ouagadougou.

Que leurs âmes reposent en paix. Toutes nos condoléances aux familles éplorées .

Identités des cinq blessés :

1. Ouédraogo Adama, 49 ans ;
2. ZongoRasmata, 17 ans ;
3. Tièmtoré Edith, 35 ans ;
4. BARRY Raphiatou, 37 ans ;
5. Tapsoba Mariam, 55 ans.

Parmi ces cinq blessés ,quatre ont été libérés de l’hôpital et un transféré à l’Hôpital Blaise Compaoré.

Prompt rétablissement aux blessés.

Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle / MSECU .

Dans la même rubrique

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 25 avril 2018

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 25 avril 2018, en séance ordinaire, de 10 H 00 mn à 14 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian (...)

Cession de 10% des parts de l’Etat de la société ONATEL SA à Maroc Télécom : Le SYNATEL proteste vigoureusement contre cette transaction

Communiqué du Syndicat National des Télécommunications (SYNATEL). Le peuple burkinabé a appris par voie de presse et à travers les réseaux sociaux, la vente par le gouvernement du Burkina Faso, de 10% (...)

Commentez