RDC : Marche contre l’insécurité à Beni

Des habitants de Béni, au Nord-est de la République démocratique du Congo sont descendus dans les rues mercredi, à l’appel du mouvement citoyen la Lucha. Ils protestaient contre l’insécurité qui sévit dans leur région. Les populations de la région se disent lassées par ces violences en passe de devenir endémiques.

Le message est simple. Nous sommes fatigués par des tueries à Béni. Béni n’est pas une boucherie. Béni est une ville. La RDC ne peut jamais être un pays sans Béni, c’est pourquoi nous sommes en train de montrer à la face du monde, la communauté nationale et internationale que nous sommes fatigués des massacres. Nous devons retrouver la paix. Si nous jeunes, nous ne voulons pas prendre en charge cette situation, personne ne viendra sauver ce pays. Nous sommes dignes fils de ce pays et nous devons vraiment aider ce pays. C’est pourquoi nous devons nous mobiliser et nous sommes prêts pour agir “ a expliqué Clovis Mutshuva, militant de la Lucha.

Les manifestants devraient se rendre à la mairie de la localité. Mais leur marche a été dispersée par la police au moyen de gaz lacrymogène.

Quatre manifestants ont été blessés alors qu’environ quarante autres ont été interpellés. Une répression dénoncée par les organisateurs.

on n’a pas compris cette réaction robuste et barbare de la police devant les citoyens non armés. Devant des citoyens ayant que des papiers disant ce qu’ils pensent, la police fait malheureusement usage des gaz lacrymogènes et on a constaté des gaz lacrymogènes qui ont expiré depuis 2012 “ a declaré Steward Muhindo, militant de la Lucha.

Mercredi, au troisième jour de la grève contre l’insécurité décrétée par la société civile, Béni était une ville morte. La totalité des commerces ont gardé porte close.

Refletafrique.net avec Africanews

Dans la même rubrique

Situation sécuritaire au Burkina Faso : On s’en remet aux marches de soutien

Le 29 septembre 2018, l’opposition politique rassemblait ses membres et sympathisants à la place de la nation pour un meeting puis une marche à travers quelques artères de la ville de Ouagadougou. (...)

RDC : Une journaliste détenue pour diffamation

La journaliste Sylvanie Kiaku est détenue provisoirement pour diffamation. Cela fait plus d’une semaine que la journaliste congolaise est détenue à la prison centrale de Kinshasa. Le 10 octobre (...)

Congo-mort de 13 jeunes : « ces jeunes avaient été torturés puis exécutés » (ONG)

Pour l’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH), les jeunes décédés dans la nuit du 22 au 23 juillet dans le commissariat de l’ancien Chantier de construction navale (CHACONA) au nord de (...)

Ethiopie : la police conclut au suicide du directeur de barrage de la Renaissance (média)

La police a conclu au suicide dans l’enquête sur la mort du directeur de projet controversé du grand barrage de la Renaissance, sur le Nil Bleu, ont annoncé vendredi les médias d’Etat éthiopiens. Le (...)

Commentez