RDC :7 personnes tuées et 11 blessées dans l’attaque d’un village

Sept personnes ont été tuées et onze blessées dans la nuit de dimanche à lundi dans un village du Kasaï. Kasaï est situé au centre de la République démocratique du Congo, théâtre des violences récurrentes entre communautés.

« Des hommes armés proches du chef de groupement Kalamba Dilondo ont fait incursion cette nuit dans le village de Matopolo et ont tué sept personnes à l’aide des fusils de chasse calibre 12  », a déclaré à l’administrateur du territoire de Mweka, Jacob Pembelongo.

Le responsable a précisé que « toutes les personnes tuées sont de la communauté des Mpiang  » dépendant du chef traditionnel Justin Shakobe.Onze autres personnes ont été grièvement blessées et transportées au centre de santé de Nkinda, à 30 km de Mweka dans la province du Kasaï (centre), a-t-il ajouté.

Sous couvert d’anonymat un officier de l’armée, a accusé les miliciens membres de la communauté Kete, proches du chef traditionnel Kalamba Dilondo, d‘être responsables de cette attaque, sans en indiquer les raisons. Il a expliqué que « ce bilan de sept morts (et onze blessés) est provisoire ».

Le village attaqué s’est vidé de ses 700 habitants qui ont trouvé refuge dans la brousse, a indiqué M. Pembelongo. « L’armée a pris des dispositions pour déployer des militaires dans cette zone », a déclaré la même source.

Le village de Matopolo est situé à 220 km au nord de Kananga, capitale de la province du Kasaï-central. La situation sécuritaire est volatile dans plusieurs villages dans la région du Kasaï. Des miliciens se réclamant du chef Kalamba Dilondo y sèment la terreur, selon plusieurs témoignages.

Arrêté par l’armée au mois de mars dernier, le chef Kalamba Dilondo a été libéré et est retourné début mai dans son village accompagné par le gouverneur du Kasaï à bord d’un hélicoptère de la mission de l’ONU en RDC (Monusco).

La région du Kasaï était particulièrement en proie à des violences depuis la mort le 12 août 2016 du chef traditionnel Kamuina Nsapu ayant causé la mort de plus de 3.000 personnes et 1,4 million de déplacés en une année.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : « Tout musulman qui est majeur peut aller à la Mecque », imam Alidou Ilboudo

Les pèlerinages de l’slam sont des voyages de prières qui se font chaque année. Ils se font essentiellement au mois sacré. Selon l’imam Alidou Ilboudo, le pèlerinage obligatoire est un pèlerinage qui (...)

Burkina : « Le sacrifice est une recommandation mais pas une obligation », imam Alidou Ilboudo

La fête de la tabaski est une fête des musulmans encore appelée grande fête. Le mouton est au centre de ladite fête. Pour connaître les dispositions à prendre pour célébrer la tabaski et le rôle du (...)

Côte d’ivoire : Laurent Gbagbo demande à être acquitté de tout crime contre l’humanité

L’ex-président de la Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo a exhorté les juges internationaux à prononcer son acquittement et à le libérer de prison, argumentant que le procureur n’a pas été en mesure de prouver (...)

RD Congo : Bemba retourne au Congo le 1er Aout

L’ex-chef de guerre congolais Jean-Pierre Bemba va faire son retour à Kinshasa le 1er août selon l’information donnée par son parti. Après avoir été acquitté par la Cour pénale internationale (CPI), son (...)

Commentez