Belgique : Des coups de feu à Liège, le procureur dénonce un acte « terroriste » !

Une fusillade meurtrière a eu lieu ce mardi 29 mai 2018 à Liège, une ville belge. Deux policières et une troisième femme ont été abattues par un homme, qui a ensuite pris un otage avant d’être tué. L’enquête a été confiée au parquet fédéral et selon le procureur de Liège qui a apporté à la mi-journée des précisions sur l’enchaînement des faits, c’est un acte « terroriste ».

Le drame s’est déroulés vers 10h30 heure locale sur un axe très fréquenté du centre-ville, le boulevard d’Avroy. En effet, un homme porteur d’une arme blanche prend en filature deux policiers, les attaques par l’arrière et leur porte de multiples coups de couteau. L’assaillant s’est ensuite emparé de leurs armes de service et s’en est servi contre eux.

L’assaillant s’en est pris également à un véhicule stationné sur le boulevard et a fait feu sur son passager. Celui-ci, un jeune homme de 22 ans, est décédé. Après ce triple meurtre, l’assaillant se réfugie dans l’enceinte d’un lycée et prend en otage la femme de ménage.

L’homme est finalement abattu par les forces de l’ordre alors que plusieurs policiers sont blessés dans l’opération. Les élèves sont quant à eux en sécurité ; aucun n’a été blessé. Pour les autorités belges, la situation sur place est maîtrisée et aucune mesure de confinement des écoles n’a été mise en place.

L’assaillant s’appellerait Benjamin Hermann

Selon plusieurs médias belges et Françoise Dubois, journaliste de la Radio-télévision belge francophone (RTBM), l’assaillant était connu pour divers délits. Il aurait été incarcéré pour des délits de droit commun et serait sorti lundi, la veille des faits. A en croire le parquet, il se serait radicalisé en prison.

Le ministre de l’Intérieur belge Jan Jambon a rendu hommage aux victimes sur Twitter.
Endeuillée par la mort, en 2016, de 32 personnes dans des attentats djihaddistes, la Belgique a depuis lors subi plusieurs attaques dites terroristes contre des militaires ou des policiers. La dernière attaque remonte à 25 août 2017 : un homme d’origine somalienne avait agressé des soldats au couteau, blessant légèrement l’un d’eux, en criant « Allah Akbar » en plein cœur de Bruxelles. Il avait été abattu.

Bénédicte ZONGO/SANKARA
Refletafrique.net avec RFI

Dans la même rubrique

Une autre humanitaire tuée par Boko Haram au Nigeria (gouvernement)

Une travailleuse humanitaire enlevée par Boko Haram a été tuée par ce groupe jihadiste dans le nord-est du Nigeria, un mois après qu’une sage-femme, également kidnappée, a été tuée par ces mêmes (...)

Burkina Faso : Cris de cœur des employés de la mine d’Inata

Le collectif des employés de la Société des mines de Belahouro en chômage technique était face à la presse ce vendredi 12 octobre 2018 dans la salle de réunion de la bourse de travail à Ouagadougou. (...)

Conseil des droits de l’homme de l’ONU : ces représentants africains qui suscitent l’indignation

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a élu vendredi un nouveau groupe de membres pour un mandat de trois ans. Mais, des 18 pays élus, le Cameroun, l‘Érythtrée et la Somalie n’est pas du (...)

Catastrophe à Gênes : des funérailles nationales controversées

En Italie, à Gênes, les secours s’affairent toujours dans les décombres du pont Morandi pour tenter de retrouver les cinq personnes encore portées disparues. Toute la classe politique italienne est (...)

Commentez