RDC : Ouverture d’une information judiciaire contre Moïse Katumbi

Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) ont annoncé l’ouverture d’une information judiciaire contre Moïse katumbi, suite à son interpellation en possession d’un passeport litigieux à Bruxelles lundi 18 juin 2018.

Moïse katumbi, opposant congolais en exil a été interpellé la semaine dernière dans un aéroport de la capitale belge avec un passeport falsifié. Cependant, il a été autorisé à rester en Belgique.

Selon lui, les passeports semi-biométriques tels que le sien, ont été retirés du système et sa demande pour un exemplaire biométrique a été rejetée.

En RDC, katumbi peut compter sur de nombreux soutiens, dont celui de son club, le TP Mazembe.

« C’est un opposant politique en exil, et il a des problèmes politiques qui l’ont poussé à aller à l’extérieur. On ne l’autorise pas à rentrer chez lui », a indiqué Serge Iweza, supporteur de Moïse Katumbi.

En rappel, Katumbi est un, homme d’affaires et l’ancien gouverneur de l’ex province du Katanga, est l’un des candidats déclarés à la présidentielle du 23 décembre prochain.

Laetitia ZOUNDI
Refletafrique.Net

Dans la même rubrique

Mauritanie : Le président de la céni reconnait « des lacunes » dans le déroulement des élections

En Mauritanie, la Commission électorale a officialisé la victoire du parti au pouvoir aux dernières élections locales et législatives. L’UPR a remporté les 13 Conseils régionaux, qui ont remplacé le (...)

RDC : menace de quitter la Cour Pénale Internationale (CPI)

La RDC a déjà traduit son intention de claquer la porte de la Cour pénale internationale (CPI). Pourtant, Kinshasa bénéficie jusqu’ici des décisions de cette cour. De l’eau dans le gaz entre la Cour (...)

Zimbabwe : l’opposition veut investir Nelson Chamisa "président légitime" du pays

Le chef de l’opposition zimbabwéenne Nelson Chamisa, qui dénonce les conditions frauduleuses de la victoire du chef de l’Etat Emmerson Mnangagwa lors des récentes élections, veut se faire (...)

Côte d’Ivoire : le parti de Gbagbo demande lui aussi un report des élections locales

L’aile dure du Front Populaire Ivoirien (FPI) fondé par l’ancien président Laurent Gbagbo a demandé mardi le report des prochaines élections locales d’octobre, réitérant sa demande de réforme de la (...)

Commentez