RDC : Ouverture d’une information judiciaire contre Moïse Katumbi

Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) ont annoncé l’ouverture d’une information judiciaire contre Moïse katumbi, suite à son interpellation en possession d’un passeport litigieux à Bruxelles lundi 18 juin 2018.

Moïse katumbi, opposant congolais en exil a été interpellé la semaine dernière dans un aéroport de la capitale belge avec un passeport falsifié. Cependant, il a été autorisé à rester en Belgique.

Selon lui, les passeports semi-biométriques tels que le sien, ont été retirés du système et sa demande pour un exemplaire biométrique a été rejetée.

En RDC, katumbi peut compter sur de nombreux soutiens, dont celui de son club, le TP Mazembe.

« C’est un opposant politique en exil, et il a des problèmes politiques qui l’ont poussé à aller à l’extérieur. On ne l’autorise pas à rentrer chez lui », a indiqué Serge Iweza, supporteur de Moïse Katumbi.

En rappel, Katumbi est un, homme d’affaires et l’ancien gouverneur de l’ex province du Katanga, est l’un des candidats déclarés à la présidentielle du 23 décembre prochain.

Laetitia ZOUNDI
Refletafrique.Net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : Ablassé Ouédraogo fait son mea culpa

Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la campagne pour l’élection du Président du Faso à laquelle j’étais candidat, j’accordais un entretien téléphonique au journal (...)

Présidentielle iranienne 2017 : Hassan Rohani réélu dès le premier tour pour 4 ans

Le président sortant de la République islamique d’Iran, Hassan Rohani gagne les élections au premier tour en obtenant la majorité avec 57 % des suffrages. Il faut dire qu’il a largement été réélu (...)

CONGO : pourtant retenue, le parti DNERD boude la liste des partis politiques reconnus par le gouvernement

La publication de la liste des partis politiques légalement reconnus continue de faire débat au Congo. Pour la Dynamique pour la nouvelle éthique républicaine et la démocratie (DNERD), un parti de (...)

Bénin : le parlement autorise la modification de la constitution

Le parlement béninois a autorisé jeudi la révision de la constitution, mesure portée par le président Patrice Talon, après une précédente tentative sans succès en avril 2017. Le principe de la révision (...)

Commentez