Point de presse du CEFOP : Le gouvernement doit prendre ses responsabilités

L’opposition politique burkinabè a tenu un point de presse sur la situation nationale le Mardi 10 juillet 2018 à Ouagadougou. Le point de presse a porté sur plusieurs sujets dont la conférence des ambassadeurs du Burkina, la situation des universités publiques, les soupçons de fraudes au recrutement de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale CNSS, et la décision de la ministre de la solidarité nationale de ne plus assister certaines victimes des inondations.

L’opposition politique Burkinabè entend s’exprimer quant à la situation nationale au Burkina Faso. C’est dans ce cadre qu’elle a animé un point de presse ce Mardi 10 juillet 2018. Il s’est agi de faire une analyse des faits de l’actualité.

S’agissant de la conférence des ambassadeurs au Burkina, M.Amadou Dicko président par intérim de l’UBN, a déclaré que cette conférence aurait dû se tenir plutôt, au regard du rôle important assigné aux représentations à l’étranger. «  On se demande pourquoi le pouvoir MPP a attendu aussi longtemps pour convoquer nos diplomates ! »A-t-il souligné. Pour M. Dicko il y a nécessité de renforcer la présence des représentations existantes et leur moyens d’action.
Sur la situation des universités publiques du Burkina Faso, le président par intérim de l’UBN a déclaré que cette année plus de 96000 élèves passent l’examen du baccalauréat et que l’on note une croissance du nombre de candidat chaque année.

« Nous souhaitons bonne chance et pleins succès aux candidats, même si la plupart des admis viendront s’inscrire dans les universités publiques où les conditions d’études s’empirent d’années en années ».A t il poursuivit. Selon lui, le constat est que les principales universités publiques du Burkina Faso sont malades, car il y a des déficits et des défaillances croissants tels que la malgouvernance généralisée du système universitaire. « Cela se traduit par des nominations par copinage politique des présidents d’université, des directeurs et des chefs de services centraux …  ».S’indigne-t-il.0 la question de savoir si l’opposition soutien l’annulation du système LMD, M Kabré a déclaré que l’on ne peut parler de LMD sans tenir compte des réalités.

Quant à M. Mamadou Kabré, président du PRIT-Lannaya, le rôle premier de la CNSS est de gérer la prévoyance sociale et les retraites. Tout doute qui viendrait à ternir l’image de l’institution doit être dissipé. Par conséquent la direction générale de la CNSS doit demander un audit rigoureux sur le recrutement en question.

S’agissant de la décision du ministre de la solidarité nationale de ne plus assister certaines victimes des inondations, M Kabré a souligné que l’opposition dénonce là une fuite de responsabilité du gouvernent burkinabè et une insulte aux citoyens des quartiers non lotis. «  L’écrasante majorité de ceux qui habitent les zones inondables ne le font pas de gaieté de cœur. Le fait qu’ils continuent d’habiter ces zones traduit l’échec de la politique en matière d’urbanisme et de prévention de risques. ».A t il martelé.

Sur les accusations faites à l’opposition de ne rien proposer et de passer son temps à critiquer, M.Kabré a réaffirmé le rôle d’une opposition politique qui est de s’opposer. « Quant aux propositions, nous invitons nos accusateurs à consulter les programmes de société de différents candidats de l’actuelle opposition. Par exemple la CFDC qui a soutenu le programme cohérant, chiffré et bien élaboré du candidat Zéphérin Diabré. Toutes les réponses et toutes les solutions innovantes s’y trouvent ».A-t- il conclut.

Laetitia ZOUNDI
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Présidentielle Malgache : Le président annonce sa candidature pour un second mandat

Le président malgache Hery Rajaonarimampianina a annoncé ce vendredi 17 juillet 2018, qu’il allait briguer un deuxième mandat lors de la présidentielle prévue pour le 7 novembre et le 19 décembre en (...)

Présidentielle Malienne : L’échec de l’opposant Soumaila Cissé est dû à plusieurs raisons

Le président sortant Ibrahim Keita (IBK) a obtenu plus de 67% des voix lors du second tour de l’élection présidentielle. Son adversaire, Soumaila Cissé, quant à lui a remporté près de 33% des (...)

Présidentielle 2020 : voici la stratégie de l’opposition

A la clôture du 2e congrès de l’Union pour le progrès et le changement UPC tenu le dimanche 22 juillet, Zéphirin Diabré s’est prononcé sur les critiques de son rapprochement avec l’ex-majorité le CDP et (...)

2e congrès ordinaire de l’UPC : Zeph reconduit à la tête de l’UPC

La cérémonie de clôture du 2e congrès de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) s’est déroulée hier dimanche dans l’après-midi au palais des sports de Ouaga 2000. Le docteur Zéphirin Diabré a été (...)

Commentez