Cameroun : Un commissaire de police tué dans le Sud-Ouest

Un commissaire de police a été tué le dimanche 8 juillet 2018 à Kumba, dans la région camerounaise du Sud-Ouest. Cette région est située dans la zone anglophone en proie à un conflit depuis fin 2017 entre l’armée et des séparatistes armés.

« Un commissaire de police a été froidement abattu dimanche à Kumba par des hommes armés suspectés d’être des sécessionnistes anglophones. Il prenait un verre près de chez lui lorsqu’ils l’ont tué », a indiqué une source de sécurité dans le Sud-Ouest. L’information a été confirmée par un habitant de Kumba.

Par ailleurs, les échanges de tirs ont repris mardi matin à Buea, capitale de la région du Sud-Ouest, selon des témoins.
Dans la matinée du lundi, des séparatistes armés avaient ouvert le feu sur les forces de sécurité à Buea, qui avaient riposté. Selon les sources sur place les combats avaient duré plusieurs heures.

C’est la première fois que des combats ont lieu dans des quartiers de la capitale du Sud-Ouest, quadrillée par un grand nombre de militaires depuis le début de la crise anglophone fin 2016 qui s’est muée fin 2017 en conflit armé.

Dans les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les combats sont devenus quasi quotidiens entre les forces de sécurité camerounaises et des hommes armés se réclamant de "forces de restauration" d’un Etat anglophone qui avait vu le jour sous mandat britannique entre 1922 et 1961.

Buea, était la capitale de cet Etat indépendant. Il a été depuis désignée par les séparatistes armés comme la future capitale de leur Etat anglophone revendiqué, l’"Ambazonie".
Selon le gouvernement, plus de 80 membres des forces de sécurité ont été tués depuis le début du conflit armé. Aucun bilan du côté séparatiste n’est disponible.
Selon l’ONU, quelque 160.000 personnes ont dû fuir leur logement à la suite des violences, et 34.000 se sont réfugiées au Nigeria, selon l’agence nigériane de gestion des urgences (Sema).

En dépit de ces violences en zone anglophone, une élection présidentielle est prévue le 7 octobre au Cameroun.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina : Geneviève Zabré ,elle qui a relevé le visage de l’université Ouaga1 Pr JKZ

La doctorante Geneviève Zabré a présenté ce lundi 15 octobre 2018 à Ouagadougou son prix au concours d’art oratoire “ma thèse à 180 secondes”. Organisé le 17 septembre dernier à l’université de Lausanne (...)

Une autre humanitaire tuée par Boko Haram au Nigeria (gouvernement)

Une travailleuse humanitaire enlevée par Boko Haram a été tuée par ce groupe jihadiste dans le nord-est du Nigeria, un mois après qu’une sage-femme, également kidnappée, a été tuée par ces mêmes (...)

Congo-mort de 13 jeunes : « ces jeunes avaient été torturés puis exécutés » (ONG)

Pour l’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH), les jeunes décédés dans la nuit du 22 au 23 juillet dans le commissariat de l’ancien Chantier de construction navale (CHACONA) au nord de (...)

Ethiopie : la police conclut au suicide du directeur de barrage de la Renaissance (média)

La police a conclu au suicide dans l’enquête sur la mort du directeur de projet controversé du grand barrage de la Renaissance, sur le Nil Bleu, ont annoncé vendredi les médias d’Etat éthiopiens. Le (...)

Commentez