Soudan du sud : kiir et machar bientôt un accord de partage du pouvoir.


Le gouvernement et les rebelles du Soudan du Sud, enfoncé dans une guerre civile, doivent signer jeudi 19 juillet 2018, un accord "préliminaire" de partage du pouvoir qui sera suivi d’un accord définitif le 26 juillet, selon les autorités du Soudan voisin.
Le ministère soudanais des Affaires étrangères dans un communiqué publié à Khartoum, a déclaré que toutes les parties vont signer un accord préliminaire du partage de pouvoir ce jeudi 19 juillet 2018.

Selon la même source, ni le président sud-soudanais Salva Kiir ni son ex-vice-président et leader rebelle Riek Machar, protagonistes de la guerre civile dans le plus jeune pays du monde, indépendant du Soudan depuis 2011, n’ont "jusqu’à ce soir" rejeté le projet d’accord.

L’accord définitif doit être signé le 26 juillet en présence du président soudanais Omar al-Bashir et d’autres dirigeants de l’Afrique de l’Est. Les négociateurs de M. Machar ont confirmé les deux dates tout en ajoutant qu’ils avaient fait des remarques.

«  Nous allons voir si nos remarques ont été introduites dans le projet final que les médiateurs doivent nous présenter demain (mercredi) », a déclaré Pouk Both, porte-parole de M. Machar.

Le Soudan du Sud s’est enfoncé dans une guerre civile en fin 2013 quand Salva Kiir a accusé son vice-président Riek Machar de fomenter un coup d’État. Le conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés.

MM. Kiir et Machar se sont déjà convenus d’instaurer un cessez-le-feu permanent et de retirer leurs troupes des zones urbaines.
Lors des pourparlers le 7 juillet à Kampala, en Ouganda, ils ont également accepté un accord de partage du pouvoir qui doit voir Riek Machar retrouver la vice-présidence.

L’accord définitif doit être signé le 26 juillet en présence du président soudanais Omar al-Bashir et d’autres dirigeants de l’Afrique de l’Est.
Un accord similaire avait été signé en 2015 mais il a été violé après une bataille meurtrière après laquelle Riek Machar s’est exilé.

La semaine dernière l’ONU a imposé un embargo sur les armes au Soudan du Sud, alors que les tractations diplomatiques n’ont pas, en près de cinq ans de conflit, réussi à mettre un terme à la guerre civile.

Laetitia ZOUNDI
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina : Le premier ministre annonce l’ouverture d’un dialogue politique dans les prochains jours.

Invité à la première session de l’année du bureau politique national du parti au pouvoir le MPP, le chef du gouvernement Christophe Dabiré, a pris la parole devant ses camarades politiques pour aborder (...)

Côte d’Ivoire : Pascal Affi N’Guessan candidat à la tête du FPI pour la présidentielle

Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), parti fondé par Laurent Gbagbo, a déclaré le samedi lors d’une conférence de presse qu’il était candidat à la candidature du FPI pour (...)

Au Cameroun, Biya refuse le dialogue avec Kamto

Un dialogue entre le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya et l’opposant Maurice Kamto ? Le ministre camerounais de la Communication René Sadi, invité sur RFI, n’a pas fait de détour autour de la (...)

Muhammadu Buhari réélu pour un second mandat à la tête du Nigeria

Muhammadu Buhari a été réélu président du Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec ses 190 millions d’habitants avec 56% de voix, selon les résultats communiqués par la commission électorale (INEC) (...)

Commentez