Presse : 34 journalistes tués à cause de leur travail (ONG)

Selon le Comité de protection des journalistes (CPJ), une ONG internationale de défense de la presse, 34 journalistes ont trouvé la mort au premier semestre de cette année. Pour eux, c’est un chiffre en baisse par rapport à la même période de l’année dernière.

Ils manquent aujourd’hui à l’appel dans leurs rédactions. Il s’agit des 34 journalistes qui ont été tués ces six derniers mois à cause de leur travail. Ce travail consiste à informer la planète tout entière de ce qu’il se passe sur la terre des hommes.
En effet, c’est ce qu’a révélé le vendredi 20 juillet sur sa page Twitter, le Comité de protection des journalistes (CPJ). En épinglant une cartographie des zones criminogènes pour les journalistes, le Moyen-Orient occupe la première marche du podium. D’ailleurs, cela se donne à lire sur le tweet de l’ONG de défense des droits des journalistes.

So far in 2018, at least 34 journalists have been killed in relation to their work worldwide. 24 of them were murdered in reprisal for their reporting.https://t.co/2XLnSSpNEO pic.twitter.com/i0T15zVkHW
— Committee to Protect Journalists (@pressfreedom) 20 juillet 2018
Cette situation est positive que celle des années extérieures, car ce chiffre est largement inférieur à ceux des années précédentes. L’année dernière, par exemple, 50 journalistes ont été assassinés à cause de leur travail au premier semestre contre 74 en 2016.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
refletafrique.net

Dans la même rubrique

Mali : Abdoulaye Coulibaly, le nouveau chef d‘état-major des armées !

24 heures après le massacre de quelque 130 Peuls à Ogossagou dans le centre du Mali, le gouvernement malien a annoncé ce dimanche limogeage des principaux chefs de l’armée. Il s’agit du chef (...)

MESRSI/Burkina:Une recommandation pour la sécurisation des universités prise au cours du CASEM 2019.

Le ministère en charge de l’Enseignement supérieur a organisé un Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) le vendredi 22 mars 2019 à Ouagadougou. Ce CASEM qui est la première session de (...)

Italie : un Italien d’origine sénégalaise prend des collégiens en otage

Le drame migratoire a pris une tournure digne d’un film d’action, avec une prise d’otages réalisée par un Italien d’origine sénégalaise. Ousseynou Sy (c’est son nom, NDLR) aurait agi sous le poids du (...)

Le désespoir de Macron, les « gilets jaunes » lancent l’« acte X » de leur mobilisation

Alors que le gouvernement français compte sur le « grand débat national » pour canaliser la contestation des « gilets jaunes », de nouveaux rassemblements sont prévus ce samedi 19 janvier à Paris et en (...)

Commentez