Familles de migrants séparées : le gouvernement américain se défausse sur l’ACLU

Aux Etats-Unis, la crise des familles de migrants clandestins séparés est loin d’être terminée. Si plus de 1 400 enfants ont pu être remis à leurs parents ou à des proches, des centaines d’autres sont toujours en attente. Ainsi 431 cas s’annoncent difficiles à résoudre : les adultes avec qui ces enfants sont entrés aux Etats-Unis ont déjà été expulsés du pays. Mais le gouvernement propose une solution « étonnante » : se défausser, pour confier la responsabilité à une puissante organisation américaine de défense des droits civiques.

L’ACLU, l’Union américaine pour les libertés civiles, poursuit en justice l’administration américaine pour les conséquences de sa politique de « tolérance zéro » sur l’immigration clandestine. Acculé pour avoir séparé des milliers d’enfants de leur famille, le gouvernement ne se démonte pas, et oppose une proposition : pourquoi l’ACLU ne prendrait-elle pas elle-même en charge la recherche, dans leur pays d’origine, des parents déjà expulsés ?

Après tout, l’organisation dispose de ressources importantes, d’un réseau d’avocats et d’ONG, mais aussi de nombreux bénévole et d’une connaissance de l’Amérique centrale.

On pourrait ajouter à cette liste que l’ACLU a, elle, une réelle volonté de sauver la vie de ces enfants, parfois très jeunes, qui attendent dans des camps que leur sort soit réglé.

L’organisation peut donc difficilement refuser d’aider, même s’il est ironique de voir l’administration américaine se décharger ainsi d’une crise qu’elle a créée de toute pièce en prétendant qu’une association a davantage de moyens qu’elle.

Mais les autorités vont-elles réellement collaborer ? Retrouver des personnes au Honduras, au Salvador ou au Guatemala sera un travail de fourmi, et l’ACLU estime que les informations qu’on lui a fournies jusqu’à présent étaient parcellaires et donc souvent inutilisables.

Avec RFI

Dans la même rubrique

Burkina Faso : Procès putsch manqué, capitaine Zoumbri à la barre

Mardi 18 septembre 2018, à la barre de la chambre de première instance du tribunal militaire de Ouagadougou, l’audition du capitaine Zoumbri s’est poursuivie. L’audition est à son troisième jour et (...)

Burkina : Arrestation d’une trentaine de personnes soupçonnées d’excision

Les autorités burkinabè ont arrêté une trentaine de personnes. Celles-ci sont soupçonnées d’avoir participé à des mutilations génitales féminines sur une soixantaine de filles actuellement hospitalisées. (...)

Catastrophe à Gênes : des funérailles nationales controversées

En Italie, à Gênes, les secours s’affairent toujours dans les décombres du pont Morandi pour tenter de retrouver les cinq personnes encore portées disparues. Toute la classe politique italienne est (...)

Corée du Nord : Des dépouilles de soldats américains sur le chemin du retour

Entourés de collines embrumées, des soldats, des marins et des civils nord-coréens se pressent dans un cimetière de héros pour rendre hommage à leurs frères d’armes, ce vendredi 27 juillet 2018.Il s’agit (...)

Commentez