RDC : Bemba demande aux autorités de trouver une « solution » pour Katumbi

Au lendemain de son dépôt de candidature, Jean-Pierre Bemba a demandé ce vendredi 3 août aux autorités congolaises de « calmer le jeu » et de trouver une « solution » pour que Moïse Katumbi puisse lui aussi participer à la présidentielle du 23 décembre prochain.

Jean-Pierre Bemba a réagi ce vendredi dans l’après-midi au cours d’une conférence de presse, alors que Moïse Katumbi était bloqué à la frontière en Zambie et sous la menace d’une arrestation. Pour le sénateur, « l’exclusion n’est pas souhaitable ».

« Moïse Katumbi est un acteur politique majeur dans ce pays, il a des soutiens. Je pense qu’il n’est pas bon qu’on exclue des opposants, des acteurs politiques, surtout lorsque le souverain primaire est le seul à décider de qui doivent être ces dirigeants, défend l’ancien vice-président et ex-chef de guerre congolais. Alors, moi, j’en appelle et je veux dire aux autorités du pays pour calmer le jeu, faire en sorte que ces élections qui doivent se préparer soient inclusives et qu’on trouve une solution pour que M. Katumbi puisse participer au niveau de ces élections librement dans la transparence, l’inclusivité, et surtout dans le calme. »

Jean-Pierre Bemba a également redit que, selon lui, une candidature unique est la seule solution dans la mesure où la présidentielle se déroule en un tour. Si un accord en ce sens est trouvé, il ne devrait cependant pas être annoncé avant que la Céni ne publie sa liste définitive de candidats dont le dossier aura été validé, le 23 septembre prochain.

A la frontière de Kasumbalesa, en Zambie, où il est arrivé ce vendredi par la route, Moïse Katumbi a tweeté : « Le régime interdit mon atterrissage & barricade la frontière...Mon crime ? Vouloir entrer dans mon pays & déposer ma candidature. En tentant de me bloquer, on veut retirer aux Congolais leur droit à de vraies élections. Je me battrai ! Merci à l’immense foule ici à #Kasumbalesa ! »

RFI

Dans la même rubrique

Dialogue politique au Burkina : l’intégralité des conclusions

Le dialogue politique initié par le chef de l’Etat burkinabè, Roch Kaboré, a livré ses conclusions ce lundi 22 juillet, soit une semaine jour pour jour de travaux ayant regroupé une cinquantaine de (...)

Israël démolit les maisons palestiniennes considérées comme illégales

Israël a entamé ce lundi 22 juillet la destruction controversée d’une dizaine de bâtiments situés à Sour Baher, près de Jérusalem, qui se trouvaient trop près de la barrière de séparation, selon les (...)

Au Cameroun, Biya refuse le dialogue avec Kamto

Un dialogue entre le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya et l’opposant Maurice Kamto ? Le ministre camerounais de la Communication René Sadi, invité sur RFI, n’a pas fait de détour autour de la (...)

Muhammadu Buhari réélu pour un second mandat à la tête du Nigeria

Muhammadu Buhari a été réélu président du Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec ses 190 millions d’habitants avec 56% de voix, selon les résultats communiqués par la commission électorale (INEC) (...)

Commentez