Burkina : Message du Pr Stanislas OUARO à l’occasion de la journée internationale de l’alphabétisation

MESSAGE DU PR STANISLAS OUARO
MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION
A
L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE L’ALPHABÉTISATION
Proclamée par la conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) en 1965, la Journée Internationale de l’Alphabétisation (JIA) est célébrée chaque année, le 08 septembre.

La commémoration de la JIA est un moment privilégié pour les acteurs et partenaires de l’éducation de marquer un arrêt pour une réflexion féconde et un engagement résolu dans la recherche de solutions pertinentes et durables susceptibles d’impulser un véritable essor de l’Education Non Formelle (ENF).

En ma qualité de Ministre en charge de l’Education Non Formelle, la JIA m’offre l’opportunité de reconnaitre et de saluer les nombreuses initiatives et les progrès réalisés grâce auxquels, d’année en année, l’analphabétisme recule dans nos villes et campagnes.

Cette année la célébration est placée sous le thème « Alphabétisation et développement des compétences ».

Ce choix me paraît judicieux car, l’on ne saurait prétendre apporter de réponses appropriées aux grandes préoccupations des populations si l’on ne met pas en lien l’alphabétisation et le développement des compétences. En ce sens, l’alphabétisation doit occuper une place centrale dans les différentes politiques et stratégies de développement humain durable car une personne analphabète exploite moins ses différentes ressources, sollicite peu les services sociaux de base et a peu de perspectives d’acquérir des connaissances et des savoir-faire nécessaires à son intégration sociale, économique et politique.

Conscient de la pertinence et de l’efficacité du lien fonctionnel entre alphabétisation et développement des compétences, le Gouvernement du Burkina Faso a inscrit au titre de l’axe 2 du Plan National du Développement Economique et Social (PNDES) sa volonté de développer le capital humain.

En conséquence, le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation a pris le ferme engagement de faire en sorte que toute session d’alphabétisation soit désormais accompagnée par une formation de post-alphabétisation à travers le développement des compétences diverses et multiformes, toutes choses qui permettraient aux néo-alphabétisés de contribuer dynamiquement à la transformation structurelle de l’économie burkinabè, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social dans la perspective de l’objectif global du PNDES.

Mesdames, Messieurs
Chers partenaires,
Les efforts conjugués des différents acteurs ont permis de répondre en partie à la nécessité de lier l’alphabétisation et le développement des compétences. Des résultats appréciables ont été enregistrés dans ce sens, tant du point de vue quantitatif que qualitatif. Nous pouvons à titre illustratif évoquer :
- le renforcement de notre capital humain à travers l’amélioration du taux d’alphabétisation ;
- l’élaboration et la pré validation du document de politique linguistique du Burkina Faso ;
- l’adoption de la politique éditoriale en alphabétisation et éducation non formelle ;
- l’adoption d’un socle fédérateur des programmes et approches de formation en éducation non formelle au Burkina Faso ;
- la large concertation et le dialogue permanent entretenu entre les acteurs de l’alphabétisation et l’éducation non formelle à travers les rencontres régionales en alphabétisation et éducation non formelle ;
- l’implication de nouveaux acteurs que sont à titre d’exemple, les municipalités et les régions qui devront intégrer désormais l’alphabétisation à leur programme de développement.
Le rappel de ces quelques axes de nos réalisations permet d’indiquer notre engagement dans la lutte contre l’analphabétisme. Le choix du thème de cette année nous offre l’occasion d’aller de l’avant dans cet effort de faire de l’alphabétisation un outil de développement.

C’est le lieu ici pour moi de féliciter l’ensemble des acteurs et partenaires dont le travail a permis de parvenir à ces résultats. Toutefois, il convient de souligner que les résultats obtenus sont en deçà des attentes du Ministère.
Par conséquent, je lance un appel solennel à tous les partenaires techniques et financiers, aux promoteurs de formules d’alphabétisation et d’éducation non formelle, aux opérateurs en alphabétisation et aux différents bénéficiaires des services d’alphabétisation à opérer des liens dynamiques entre alphabétisation et développement des compétences.
Les actions futures devraient donc viser :
- le renforcement des capacités financières du Fonds pour l’Alphabétisation et l’Education Non Formelle (FONAENF) ;
- l’application effective des normes d’évaluation et de certification en éducation non formelle ;
- le suivi de l’efficacité interne et externe du sous-système d’ENF avec une maîtrise des données statistiques ;
- la transformation des formations techniques spécifiques (FTS) en formations modulaires qualifiantes pour permettre de valoriser les acquis de l’alphabétisation des bénéficiaires ;
- un accompagnement technique et financier des néo-alphabétisés afin de faciliter la mise en œuvre des formations techniques et spécifiques reçues.

Mesdames, Messieurs
Chers partenaires,
En choisissant ainsi de commémorer la JIA sous le thème « Alphabétisation et développement des compétences », la communauté internationale voudrait davantage interpeller les consciences sur la nécessité d’une offre d’alphabétisation accessible aux différents groupes linguistiques et orientée vers les Objectifs du Développement Durable.

Pour notre part, le programme présidentiel d’alphabétisation qui sera adopté dans les prochains jours s’inscrit dans cette dynamique de promouvoir le continuum en alphabétisation. C’est ainsi qu’aussi bien les adolescents, jeunes et adultes suivront des programmes d’alphabétisation de base mais se verront également outillés de compétences nécessaires à leur autonomie à travers des formations.

Dans cette optique, nous nous devons de nous engager tous davantage à promouvoir et à valoriser toutes les ressources linguistiques. C’est bien à ce prix que nous gagnerons le combat contre l’obscurantisme, l’ignorance et les autres formes d’extrémismes violents.

Vive la Journée Internationale de l’Alphabétisation !

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Dans la même rubrique

La Norvège disposée à accompagner les pays du sahel dans la lutte contre le terrorisme.

Le président du Faso a été reçu, mardi en audience par le Premier ministre norvégien, Erna Solberg en marge des travaux de la conférence sur le réapprovisionnement du mécanisme de financement mondial. (...)

Le poignant hommage de Laurent Gbagbo, ex-président ivoirien à son compagnon de lutte Aboudramane Sangaré, décédé le 03 novembre 2018 dernier.

Que de combats n’avons-nous pas menés ensemble, que de misère n’avons-nous pas partagée ensemble ; que de souffrances n’avons-nous pas connues ensemble ; mais aussi, que de rêves n’avons-nous pas (...)

Commentez