Affaire Skripal : les deux suspects disent être de simples touristes

C’est la première interview donnée par les deux hommes accusés par Londres dans l’affaire Skripal. Ils affirment être bien Alexander Petrov et Ruslan Bochirov dont les noms et les photographies ont été rendus publics la semaine dernière par Scotland Yard, mais expliquent être de simples touristes, victimes d’une coïncidence.

Les deux hommes reconnaissent être Rouslan Bochirov et Alexandre Petrov. Ils se reconnaissent également sur les photos publiées par Scotland Yard, mais affirment n’avoir aucun lien avec l’affaire Skripal et avec les services de renseignement russes.

Bochirov et Petrov étaient bien à Salisbury le jour de l’empoisonnement mais ils y étaient, disent-ils, pour faire du tourisme uniquement, et pour y visiter la cathédrale : « Des amis nous avaient recommandé depuis longtemps de visiter cette ville magnifique… Il y a cette cathédrale célèbre, la cathédrale de Salisbury ! Elle est connue dans le monde entier. Avec sa flèche de 123 mètres, et son horloge la plus ancienne du monde  ». Et les deux hommes d’expliquer avoir dû retourner à Salisbury en raison d’une tempête de neige qui les aurait empêchés de visiter la cathédrale le premier jour.

Visiblement mal à l’aise devant la caméra, ils se présentent comme deux petits entrepreneurs, conseillers en culture physique et en musculation, parcourant l’Europe pour faire du tourisme ou pour des raisons strictement professionnelles.

Interrogés à plusieurs reprises sur leur vie personnelle, les deux hommes écartent tout lien avec les services de renseignement russes, mais refusent d’en dire plus pour « protéger leur entourage et leurs clients ».

RFI

Dans la même rubrique

TANZANIE : Faux cils et faux ongles interdits au Parlement tanzanien

Les femmes arborant les faux cils et les faux ongles ne sont plus les bienvenues au Parlement tanzanien. En début de semaine, le président de l’institution a notifié cette interdiction aux femmes (...)

Birmanie : l’ONU débute sa mission d’évaluation sur un éventuel retour des Rohingyas

En Birmanie, pour la première fois depuis le début des violences de l’armée birmane contre la minorité musulmane des Rohingyas, des équipes de l’ONU ont pu se rendre sur place mercredi 12 septembre, (...)

Commentez