USA : Elle écrit un livre qui explique “comment tuer son mari”… et tue le sien

Nancy Crampton-Brophy, l’auteure du roman intitulé « Comment tuer son mari », est le premier suspect du meurtre de son mari.

La romancière âgée de 68 ans, est l’auteure de plusieurs romans à l’eau de rose dont « Le mauvais mari » et « Le mauvais flic ».

Crampton-Brophy, soupçonnée d’avoir assassiné son mari, Daniel Brophy, a été arrêtée la semaine dernière selon une déclaration de la police de Portland en Oregon.

Independent rapporte que Daniel Brophy, 63 ans a été retrouvé grièvement blessé par balle dans la cuisine de son lieu de travail, l’institut culinaire d’Oregon, une école où il était professeur depuis 2006.

Au lendemain du meurtre de son mari, Crampton-Brophy avait partagé sur Facebook une publication dans laquelle elle se dit « dépassée » par cet incident et avoue « ne plus trouver de sens à rien. »*

Dans son roman « Comment assassiner son mari » publié en 2011 et désormais indisponible, elle décrit cinq motifs qui pourraient inciter un personnage de roman à tuer son mari et comment il pourrait le faire sans laisser de trace.

La meurtrière présumée est actuellement incarcérée au centre de détention du comté de Multnomah. Les motivations de son geste ainsi que les pistes qui ont mis la police sur sa trace restent inconnues. Mais une chose est sûre : son œuvre romanesque pourrait bien déceler quelques indices plutôt éclairants.

Refletafrique.net
Source : Medias

Dans la même rubrique

Sénégal : Une étudiante sénégalaise de 26 ans tuée à Manchester, deux de ses compatriotes arrêtés par la police

Une Sénégalaise, âgée de 26 ans, du nom de Lala Camara, a été tuée chez elle en Angleterre plus précisément dans la ville de Manchester, a appris KOACI.COM. Selon les informations le drame a eu lieu (...)

Quartier non loti Djikofè / Ouaga : Un locataire tue un homme à coups de pierres

Djéliba a appris qu’une scène mortelle s’est produite dans le quartier non loti Djikofè à Ouagadougou. En effet, selon l’informateur de Djéliba, un homme s’est rendu nuitamment pour encaisser le loyer (...)

Commentez