« Erdogan Not Welcome » : manifestation à Berlin contre la visite du président turc

Le président turc Recep Tayyip Erdogan achève ce samedi 29 septembre une visite d’État de deux jours en Allemagne. Après des rencontres vendredi avec le président de la République Steinmeier et la chancelière Merkel, il se rend aujourd’hui à Cologne pour inaugurer une mosquée financée avec des fonds turcs. Cette visite a donné lieu à de nombreuses critiques en raison des atteintes aux droits de l’homme en Turquie. Plusieurs manifestations anti-Erdogan ont été organisées à Berlin ainsi qu’à Cologne.

« Terroriste », « dictateur », « dégage » : les mots d’ordre de la manifestation « Erdogan Not Welcome » avaient le mérite de la clarté. De nombreux groupes de gauche, des organisations kurdes notamment, avaient appelé à manifester contre la venue du président turc à Berlin. Ils étaient plusieurs milliers au centre de Berlin vendredi en fin d’après-midi.
Dans le rassemblement, une femme estime qu’« avec cette visite, le tapis rouge et les honneurs militaires, l’Allemagne légitime toutes les horreurs commises par le régime turc ».
Les Turcs, parmi eux de nombreux kurdes, sont majoritaires dans cette manifestation qui n’a pas fait le plein, malgré le rejet massif de Recep Tayip Erdogan dans la population.
« Dictature »
Les manifestants, contrairement au gouvernement allemand, ne croient pas que recevoir le président turc pour discuter avec lui peut permettre de rapprocher les points de vue et de faire bouger Ankara.
« Erdogan met en place une dictature en Turquie, argue un manifestant. L’Allemagne l’a invité et je ne l’accepte pas. Il mène une guerre contre son propre peuple et des personnages comme lui n’ont pas leur place dans une démocratie comme en Allemagne. »
Un char en polystyrène emmène le cortège. On voit dessus des victimes ensanglantées et on peut lire sur le véhicule « Made in Germany », une référence aux ventes d’armes allemandes à la Turquie.

RFI

Dans la même rubrique

Comores : l’UA appelle à la retenue, à la reprise du dialogue

L’Union africaine (UA) a appelé à la "retenue" et à la "reprise du dialogue intercomorien" après les affrontements qui ont opposé l’armée de l’archipel et des opposants au régime du président Azali (...)

Élections locales en Côte d’Ivoire : le RHDP déclaré vainqueur par les résultats définitifs

Avec 60 % des voix aux régionales, le RHDP a remporté 18 régions, contre 6 pour son principal adversaire, le PDCI. Côté municipales, la coalition présidentielle gérera 92 villes, dont la plupart des (...)

Assemblée générale de l’ONU : affluence de chefs d’Etat malgré de grands absents

La 73e Assemblée générale des Nations unies s’ouvre ce mardi 25 septembre 2018 avec les prises de parole très attendues, notamment celles des présidents Trump, Macron et Rohani. Cette année, ils sont (...)

Au sommet des BRICS, le président chinois met en garde Washington

« L’unilatéralisme et le protectionnisme progressent et portent un coup sévère au multilatéralisme et au commerce multilatéral », a déclaré le président chinois Xi Jinping, au sommet des BRICS, à (...)

Commentez