Sport au Burkina Faso : « C’est pour avoir un regard panoramique sur toutes les disciplines sportives que nous avons créé l’AJSB » Jérôme Tiendrebeogo.

Le 19 octobre 2018, les journalistes sportifs du Burkina réuni au sein de l’AJSB tiendront la nuit des champions 2018 pour la 24e fois. Réuni à Koudougou courant septembre 2018, le bureau exécutif a fait le bilan moral et financier. Les journalistes ont désigné les champions dans les différentes disciplines sportives qui seront récompensés cette année. Dans un entretien exclusif accordé à REFLETAFRIQUE.NET le président de l’AJSB Jérôme Tiendrébeogo nous parle de la vie de l’AJSB, ses projets et de la nuit des champions AJSB 2018. Lisez plutôt !!!

Refletafrique.net : Comment se porte l’AJSB ?

Jérôme Tiendrébeogo  : On peut vous dire que l’AJSB se porte bien, dans la mesure où nous arrivons à tenir nos rendez-vous traditionnels. Nous avons la super coupe AJSB et la nuit des champions, et en plus de cela nous avons ajouté des cordes à notre arc à savoir le joueur AJSB du mois dont nous avons connu la première édition la saison dernière et qui reprend cette année. En plus de ces activités, nous avons les tournées générales que nous faisons de façon régulière. Donc nous pouvons dire qu’elle se porte bien d’autant plus que nous apportons dans nos activités traditionnelles une touche d’innovation et cela demande beaucoup de moyens, mais avec le label que nous ont légué nos devanciers, les partenaires croient à l’AJSB et l’accompagnent.

Pouvez-vous revenir sur les conclusions de l’Assemblée Générale tenue à Koudougou ?

On s’est retrouvé à Koudougou pour présenter le bilan moral et financier à nos partenaires parce que nous avons pensé qu’il était nécessaire de rendre compte de nos activités aux membres. Et à cette AG, les deux bilans ont été adoptés par l’assemblée. Au-delà de cela il y a un certain nombre de points qu’il fallait revoir, à savoir l’élection des meilleurs sportifs AJSB.

Il y a les éléments de règlement intérieur et statut de l’AJSB qu’il fallait voir, notamment sur le problème des cartes de membre, les cotisations et nous avons pu arrêter des conclusions par rapport à ces points. Aussi, nous avons voulu changer le logo car nous l’avons trouvé désuet ; Il y a eu des propositions que nous avons soumises à l’Assemblée qui a apporté des critiques. Nous avons pris en compte ces critiques et nous allons les présenter à l’assemblée et très prochainement au grand public.

A quand le statut de journaliste sportif ?

C’est une grosse question, nous ne pouvons pas définir le journaliste sportif tant qu’on ne définit pas le journaliste. Cette question est une question a variable multiple qui pose même problème au plan national dans la définition du journaliste tout cours.

Il faut noter qu’avant tout, le journaliste sportif est d’abord un journaliste, mais nous donnons la définition large du journaliste car nous sommes une structure qui rassemble et qui veut réunir l’ensemble de ceux qui font du traitement de l’information sportive leur activité première. Dire qu’on a une définition claire du journalisme sportif, revient à dire qu’on a pu définir le journaliste en général, ce qui n’est pas évident.

Beaucoup ne comprennent pas vos critères de choix des champions AJSB, comment cela se fait ?

Vous savez que quand on dit sport au Burkina, c’est une trentaine de discipline. Quand on parle de journaliste sportif c’est ceux qui sont fondamentalement football. Pourtant nous avons plusieurs disciplines qui sont là et d’autres sont en train de naitre.

C’est pour avoir un regard panoramique sur toutes ces disciplines que nous avons créé l’AJSB. Rien que pour élire le meilleur joueur de l’année, on pouvait prendre une demi-journée et c’est pour éviter cela, que nous avons mis en place une commission des gens qui font beaucoup de reportages et qui ont plus ou moins un regard sur la couverture de ces disciplines. Il faut noter que les membres de cette commission s’appuient sur les fédérations elle-même, mais cela peut être subjectif car nous ne tenons pas compte seulement de l’avis du DTN et /ou du président de la fédération nous tenons aussi compte de l’avis du confrère qui a couvert le championnat national de cette discipline.

Le 19 octobre, date de la nuit de l’AJSB. Quelles sont les innovations majeures pour cette année ?

Déjà cette nuit des champions, nous l’avons placé à la date du 19 octobre parce que l’AJSB est en train de travailler à stabiliser cette date pour ses grandes manifestations. Déjà pour la super coupe AJSB, on a pris définitivement la date du 5 Août et que ce soit mardi ou lundi, la coupe va se jouer désormais les 5 août.
En ce qui Concerne la nuit des champions, on pensait qu’on pouvait approcher la date mais malheuresement jusqu’à aujourd’hui il y a des fédérations qui jouent leur championnat. Nous avons fixé la date du 19 parce qu’on s’est dit que désormais cette nuit se tiendra le dernier vendredi du mois d’octobre.

Et nous pensons que cela va nous permettre d’avoir de la constance pour la préparation de cette manifestation. Soulignons que cette cérémonie est placée sous le patronat exceptionnel du moogho Naaba Baongo, sous la présidence du ministre des sports et de loisir, M. Daouda Azoupiou et le parrainage du docteur Soumaila Ouédraogo, ministre de la jeunesse et de la formation et de l’insertion professionnel, ce sont donc les personnalités qui ont accepté d’associer leur image à cette nuit des champions.

Nous avons également des personnalités qui par leurs actions multiformes ont contribué à promouvoir le sport national. Nous avons par exemple Iron Bibi qui fait des merveilles actuellement sur le plan international, il y a aussi M. Omar Hugo, président de la fédération de karaté au Burkina qui travaille a recollé les morceaux de la crise qui sévit dans cette fédération. Et aujourd’hui elle se porte bien sur le plan national et international.

Il y a aussi Seydou Diakité qui travaille dans l’ombre et qui fait beaucoup pour le sport Burkinabè. Cette nuit va aussi être consacrée à la remise des trophées aux champions et aux personnalités de l’année. En ce qui concerne les trophées de l’an passé, on n’était pas satisfait de la qualité des trophées et cette année, nous avons décidé de revoir la qualité pour les rendre plus agréables à regarder. Donc sur ce plan, nous sommes en train de travailler avec notre partenaire « tovio » pour que tout soit agréable.

L’innovation cette année est aussi que nous sommes en train de nouer des relations avec des consœurs de l’extérieur africain et même au-delà. Ce qui signifie que nous allons participer au congrès de l’Association Internationale de la Presse Sportive(AIPS) section Afrique afin de nous faire connaitre partout dans le monde, il y a également l’AS douane. Le président de l’AIPS, le Nigérian Mickael Obi qui sera présent à cette manifestation. Juste pour dire que nous visons loin.

Quel est votre dernier mot ?

Une manifestation comme la nuit des champions est assez budgétivore car il n y a pas mal de choses à faire. Il faut communiquer et il y a des sportifs qui doivent être récompensés. C’est donc un grand travail qui reste à faire. Nous savons compter sur tous les partenaires qui sont encore hésitant, qui n’ont pas encore pris la décision de pouvoir nous faire confiance comme de par le passé.

Nous pensons que le comité va travailler pour nous sortir une manifestation assez potable qui va faire honneur et à l’AJSB et à ses partenaires.

Je voudrais saisir l’occasion pour remercier tous les partenaires pour leur apport à la réussite de la nuit des champions et aussi à ceux qui croient à l’AJSB.

Kouadio KAMA(stagiaire)
refletafriue.net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : 470 millions pour la réussite du tour du Faso 2018

Le comité d’organisation du 31e Tour du Faso était face à la presse ce 16 octobre 2018 à Ouagadougou. Objectif, faire le point de l’organisation du Tour du Faso 2018 et demander aux uns et aux autres (...)

Match Burkina contre Botswana : Les supporters Burkinabè prêts à ambiancer jusqu’au coup de sifflet final

En prélude au match de ce samedi opposant les étalons du Burkina Faso au Botswana, les supporters réuni au sein de l’union nationale des supporters des étalons(UNSE) sont en train de mettre les petits (...)

Commentez