Lutte contre la fraude au Burkina : L’ANLF réfléchit sur la fraude des cycles et cyclomoteurs

L’Autorité Nationale de Lutte contre la Fraude a organisé une session de réflexion ce mardi 09 octobre à Ouagadougou. Il s’agit pour elle de trouver des moyens de lutte contre la fraude. Cette session qui est la 3e du genre a pour thème, « la problématique de la fraude des cycles et cyclomoteurs au Burkina Faso ».

Réunis autour du thème « la problématique de la fraude des cycles et cyclomoteurs au Burkina Faso », les acteurs de la lutte contre la fraude veulent pouvoir cerner le phénomène de la fraude et trouver des pistes de solutions.

Pour le coordonnateur par intérim de l’Autorité Nationale de lutte contre la fraude(ANLF), Issaka Tapsoba, cette session a pour objectif de refflechir sur le phénomène de la fraude sur les cycles et cyclomoteurs, féliciter ceux qui déclarent correctement les motos qu’ils importent. Il s’agit d’inviter la population « à nous accompagner également dans la lutte contre la fraude. Permettre aux agents sur le terrain de bien travailler en les accompagnant à travers le don de l’information et qu’ils ne prennent pas en partie quand ils poursuivent les fraudeurs ».

Il a ajouté qu’à travers cette session, ils invitent les fraudeurs à cultiver un esprit de civisme en déclarant ceux qu’ils importent car, selon lui, « les recettes propre de l’Etat proviennent des taxes douanières et des recettes intérieures telles que les impôts à l’intérieur du pays sinon c’est l’Etat qui perd ce budget et ça constitue un frein pour la réalisation des projets de développement ».

Pour M. Tapsoba, dans ce contexte d’insécurité ambiant doublé de terrorisme, il y a lieu de craindre qu’à travers la fraude des motos, « des armes dites légères ne soient introduites sur le territoire national », d’où l’urgence pour l’ANLF de mener une réflexion afin de trouver des solutions idoines pour juguler cette menace
La session se veut une séance d’information et de sensibilisation sur la problématique de la fraude des cycles et cyclomoteurs au Burkina Faso. Elle réunit ainsi les administrations intervenant dans le domaine du contrôle, les industriels et les importateurs des cycles et cyclomoteurs.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina : Une conférence internationale sur les MGF du 22 au 25 octobre

Le ministère de la femme a animé une conférence de presse ce vendredi 19 octobre 2018 à Ouagadougou. Cette conférence avait pour objectif d’annoncer la conférence internationale sur les mutilations (...)

MESSAGE DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT, PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT, A L’OCCASION DE LA JOURNEE NATIONALE DE LA LIBERTE DE PRESSE

Chers confrères, Acteurs et promoteurs de la liberté de la presse, Le 20 octobre 2018, le Burkina Faso commémore la journée nationale de la liberté de presse avec comme thème : « Terrorisme et accès (...)

Commentez